Société Française de Rhumatologie

Dossier Arthrose



A. Qu'est-ce que l'arthrose ?


>> La pratique d'un sport peut-elle donner de l'arthrose ?




C'est une question importante, à laquelle il est délicat de répondre. Comme beaucoup de choses dans la vie tout n'est pas blanc ou noir...

Commençons par le plus simple : les bienfaits du sport : la pratique sportive est bénéfique pour maintenir une bonne condition physique. Non seulement les systèmes cardio-vasculaires et respiratoires sont améliorés, mais sur le plan articulaire le tonus musculaire est renforcé, le jeu articulaire accru, le flux du liquide articulaire augmenté, le seuil de la douleur grandi et la masse grasse diminuée.

Mais, il existe un revers à la médaille. On connaît bien en effet les méfaits d'une hypersollicitation (activité trop intense, trop fréquente, trop longue) des articulations et bien sur, les traumatismes tels les chocs ou les chutes, avec leurs conséquences sur les articulations (entorses, fractures, luxations). Autant de risques pour l'articulation touchée de voir se développer une arthrose. On voit donc déjà se dessiner des situations différentes selon le type de sport pratiqué : les sports individuels tels que le vélo, la natation ou le footing sont beaucoup moins à risque sur le plan articulaire, que ne le sont les sports collectifs tels que le football ou le rugby.

Le niveau de pratique intervient également. Les risques d'un sportif amateur sont nettement moindres que ceux d'un professionnel ou d'un compétiteur.

Les choses se compliquent encore, car il faut savoir de quelle arthrose on parle : celle qui n'est pas douloureuse et que l'on voit seulement à la radio ou celle qui fait mal... Les premières étant beaucoup plus fréquentes que les autres.

Alors, en fin de compte : la pratique d'un sport peut elle donner de l'arthrose ? si on ne peut répondre par oui ou par non, on peut toutefois schématiser deux situations extrêmes :

  • si la personne ne présente aucun facteur de risque, si aucun membre de sa famille n'a d'arthrose, si la pratique sportive se limite à une activité de loisir et qu'aucun accident ne survienne : alors le risque d'arthrose est tout à fait minime.

  • par contre, à l'opposé si l'articulation est déjà anormale, si des membres de la famille sont arthrosiques, si le sport est pratiqué en compétition et surtout débuté avant la puberté, enfin si des accidents arrivent : le risque d'arthrose est majeur.

Mais en pratique, c'est bien sur tous les intermédiaires qui peuvent se voir ! Alors quelques principes simples sont à respecter :

  • il faut se rappeler que le maintien d'une activité physique régulière (y compris sportive) est conseillé chez les patients arthrosiques.

  • certains sports, surtout s'il sont pratiqués de manière intensive et prolongée (en particulier au moment de l'adolescence et chez l'adulte jeune, périodes pendant lesquelles la croissance articulaire n'est pas terminée) peuvent favoriser le risque de survenue d'une arthrose des années plus tard. Par exemple :

    Sport

    Localisation arthrose

    Football

    Hanches - Genoux

    Rugby

    Hanches - Genoux

    Danse

    Hanches - Chevilles - Orteils

    Base ball

    Coudes - Épaules

  • à l'inverse, en cas d'arthrose de hanche ou de genou, la pratique de certains sports peut être poursuivie. En choisissant ceux ne nécessitant pas d'efforts brusques. C'est le cas de la natation, du jogging (bien chaussé, sur terrain souple) et du cyclisme.

  • tout sport aggravant les douleurs articulaires est déconseillé.

  • Enfin, si vous amenez vos enfants ou petits enfants pour un certificat d'aptitude sportive, (comme c'est maintenant fréquemment demandé), sachez que c'est un acte important pour préserver leurs articulations. Le médecin doit prendre le temps de vérifier les antécédents, d'examiner l'enfant, de s'enquérir du sport souhaité et des conditions dans lesquelles il va être exercé…


<< Précédent [ Fermer la fenêtre ]

© SFR - Dossier Arthrose 2005