Société Française de Rhumatologie

Dossier Arthrose


>> Infiltration des articulations interapophysaires postérieures lombaires


Définition :

Ponction et injection d'un anti-inflammatoire corticoïde dans les articulations interapophysaires postérieures lombaires (souvent les deux derniers étages lombaires (L4-L5 et L5-S1) pour soulager une douleur lombaire.

But :

Confirmer la responsabilité des articulations interapophysaires postérieures comme étant la cause de la douleur lombaire et soulager cette douleur lombaire en injectant un corticoïde retard à action anti-inflammatoire dans l'articulation concernée.

Déroulement :

Ce geste s'effectue en ambulatoire, parfois (mais ce n’est absolument pas obligatoire) dans une salle de radiologie. Le patient est installé sur la table (de radiologie) en position allongée sur le ventre, le côté à ponctionner étant surélevé à l'aide de coussins. Après une asepsie rigoureuse, on positionne, à l'aide d'un contrôle radiologique (éventuel), une aiguille à ponction lombaire en regard de l'interligne articulaire à inflitrer. Une anesthésie plan par plan est réalisée en enfonçant l'aiguille jusqu'au niveau de l'articulation. On injecte ensuite du produit radio-opaque pour confirmer la présence de l'aiguille dans l'articulation. On réalise ensuite l'infiltration (injection du produit corticoïde). On retire alors l'aiguille en comprimant quelques secondes le point de ponction et l'on refait la même manoeuvre au niveau de l'articulation sous-jacente. Ce geste n’a rien à voir avec une ponction lombaire.

Suite :

Le patient rentre chez lui, peut marcher tout de suite mais il est préférable qu'il se repose pendant 24 heures.

Contre-indications :

Ce sont celles de toute infiltration : infections, plaies, traitement par anti-coagulant, allergies aux produits iodés.

Durée :

La durée moyenne de ce geste est d'une demi-heure.

Complications :

Elles sont rares : allergies aux produits iodés, infections exceptionnelles.

Vécu :

L'introduction de l'aiguille au niveau de la peau peut être ressentie comme douloureuse. Lors de l'injection du produit, donc de la mise sous tension de l'articulation, le patient peut ressentir une aggravation de la douleur lombaire qui peut parfois persister pendant plusieurs jours.


  [ Retour ]


© SFR - Dossier Arthrose 2005