Société Française de Rhumatologie

Dossier Spondylarthrite ankylosante


C. Comment va évoluer ma spondylarthrite  ?


>> Quelles complications faut-il craindre ?


Il faut distinguer les complications rhumatismales de celles relatives aux atteintes extra-rhumatismales.

Pour les complications rhumatismales, la tendance naturelle des atteintes axiales de la spondylarthrite est l'ankylose.
Au niveau du rachis, elle résulte de l'ossification des ligaments et des articulations entourant les vertèbres. Cette ankylose entraîne une perte de la souplesse de la colonne vertébrale qui se traduit par une raideur dans les différents mouvements. À un stade plus avancé, une mauvaise attitude peut être prise, on parle alors d'attitude vicieuse. La tendance du rachis est de s'enraidir avec une perte de la cambrure des reins (perte de la lordose lombaire en langage médical) et d'adopter une position penchée en avant du dos (ou cyphose dorsale). Mais cette ankylose est devenue rare aujourd'hui, et l'un des objectifs des traitements est justement d'empêcher sa survenue. Une autre complication possible résulte de la fragilisation de l'os qui survient au cours de la spondylarthrite. Ainsi, des fractures de vertèbres peuvent se produire.


La complication de l'atteinte des articulations sacro-iliaques est également une ankylose, avec la formation d'un pont osseux entre les deux versants de l'articulation. Mais ici, peu de gène en résulte car ce ne sont pas des articulations mobliles. Au contraire, une fois l'ankylose installée, les douleurs disparaissent en général. Pour les atteintes périphériques, les complications à craindre sont les lésions du cartilage du fait de l'inflammation et les attitudes en mauvaise position, comme par exemple une rétraction des tendons au niveau des orteils ou des doigts.
La complication de l'atteinte des enthèses, réside principalement dans la persistance d'une douleur pendant plusieurs mois. Il faut savoir qu'il ne se produit jamais de rupture du tendon.
Pour les complications extra-rhumatismales, les complications sont diverses. En cas d'uvéite, l'inflammation oculaire si elle persiste ou récidive trop fréquemment va laisser des cicatrices (ou synéchies) qui pourront gêner la vision.

Dans les cas d'atteinte cardiaque, des complications surviennent rarement. Il peut s'agir de troubles du rythme des battements du cour, ainsi que des anomalies de fonctionnement des valves cardiaques notamment de la valve de l'aorte.



<< Précédent [ Fermer la fenêtre ]

© SFR - Dossier spondylarthrite 2007