© Soumission Congrès 2005
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Me.130

Leishmaniose viscérale chez une enfant traitée par de l'anakinra pour une arthrite juvénile idiopathique systémique [AJIs]
I. Koné-Paut, K. Retornaz, N. Medejel, J. Benichou, J. Garnier, B. Bader-Meunier

 Introduction

L'IL1RA recombinant (Anakinra : KineretÒ), un analogue de l'IL1Ra endogène, a été utilisé récemment avec succès chez quelques enfants atteints d' AJIs réfractaires. Les effets secondaires de ce traitement pour cette pathologie sont encore inconnus. C'est pourquoi nous rapportons l'observation d'une enfant vivant dans le sud de la France qui a développé une leishmaniose viscérale sous traitement par Anakinra pour une AJIs.

 Patients et Méthodes

 Cas Clinique

Cette fillette de 9 ans présente une AJIs systémique d'évolution polyarticulaire depuis l'âge de 4 ans traitée successivement par corticoïdes, Methotrexate, ciclosporine et Etanercept sans aucun résultat. Elle reçoit de l' hormone de croissance depuis l'âge de 7 ans. Son AJIs a été émaillée de 3 épisodes d'activation macrophagique (SAM) dont 1 consécutif à la mise sous etanercept. En novembre 2004, elle est mise sous 1 mg/kg/J d' Anakinra car son AJIs est active sur le plan systémique (hypertrophie ganglionnaire, éruptions vespérales) et sur le plan articulaire (polyarthrite sévère). Un effet spectaculaire est obtenu dès la 4è injection avec disparition des manifestations systémiques et nette amélioration des scores articulaires et CHAQ. En mai 2005, elle se présente avec asthénie, fièvre désarticulée, douleurs diffuses, amaigrissement, rash scarlatiniforme et volumineuse hépatosplénomégalie. La biologie est compatible avec un SAM modéré. Le myelogramme ne montre pas de parasite mais trois cultures sanguines de leishmanies sont positives. Elle sera traitée avec succès par de l' Amphotéricine B liposomale.

 Discussion

Ceci est la première observation de Leishmaniose viscérale (LV) sous Anakinra. Jusqu'ici ce traitement majoritairement institué chez des adultes avec PR était réputé comme donnant peu d'effets secondaires : éruption douloureuse au point d'injection surtout et quelques observations d'infections bactériennes. L'infection à Leishmania infantum est endémique dans le sud de la France où elle touche surtout les bébés de moins de 2 ans et les immunodéprimés.

 Conclusion

La LV est donc un piège diagnostic au cours de l'AJIs où ses manifestations sont celles d'un SAM. Les rôles respectifs joués par le terrain et les traitements (GH et Anakinra) dans la survenue de cette infection, restent à définir.

Mots-clefs :
Anakinra
arthrite juvénile idiopathique
infection

© SFR - Soumission Congrès 2005

Envoyer à un ami Imprimer