© Soumission Congrès 2005
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Ma.62

Vascularite systémique chez une patiente avec sérologie de Lyme positive : syndrome de Chürg Strauss ou Borréliose ?
I. Ben Ghorbel, O. Harzallah, M. Khanfir, M. Lamloum, M. Miled, M. Houman

 Introduction

La maladie de Lyme est une infection à spirochètes du genre Borrelia Burgdorferia (BB) pouvant occasionner des lésions de vascularite mimant une vascularite primitive.

 Observation

Une patiente âgée de 51 ans, atteinte d'un asthme évoluant depuis l'âge de 22 ans, a présenté des dysesthésies avec lourdeur des deux membres inférieurs évoluant depuis six mois. A l'examen, la patiente avait une tétraparésie avec des réflexes ostéotendineux abolis aux quatre membres. Le signe de babinski était positif. Le bilan biologique a révélé un syndrome inflammatoire biologique, une hyperéosinophilie et une protéinurie à 2,5g/24h. L'EMG a mis en évidence une neuropathie axonale des quatre membres. L'IRM cérébromédullaire a objectivé des hypersignaux médullaires en regard de C5-C6, des hypersignaux punctiformes en regard de la corne frontale droite et gauche et du splénium du corps calleux. Le diagnostic d'une polyradiculonévrite avec encéphalomyélite d'installation brutale a été posé. La biopsie neuromusculaire a conclu à une atteinte neurogène ischémique secondaire à une vascularite. Les anticorps anti-MPO étaient positifs. La sérologie de Lyme était positive dans le sang et le LCR. Le diagnostic de Syndrome de Chürg Strauss a été posé devant l'association chez cette patiente asthmatique, de lésions de vascularite systémique avec hyperéosinophilie. La patiente a été traitée par corticothérapie orale à forte dose. L'évolution a été marquée par la survenue de convulsions nécessitant la prescription de boli mensuels de cyclphosphamide. On notait, sur le plan clinque une amélioration des troubles sensitifs et du déficit moteur, la disparition des crises convulsives et des crises d'asthme et sur le plan biologique la négativation de la protéinurie et la disparition de l'hyperéosinophilie. Le recul actuel est de 12 mois.

 Conclusion

S'agissait-il réellement d'une simple sérologie positive à Borrelia, témoin d'un mimétisme antigénique ou d'une vascularite systémique secondaire à l'infection par spirochètes chez une patiente asthmatique ? La bonne évolution sous immunosuppresseurs n'a pas permis de conclure, étant donné le mécanisme immunologique des lésions de vascularite occasionnées par BB.

Mots-clefs :
maladie de Lyme
vascularite

© SFR - Soumission Congrès 2005

Envoyer à un ami Imprimer