© Soumission Congrès 2006
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 PS.01

Evaluation et Kinésithérapie : quelle place dans un service de chirurgie orthopédique ? A propos d’une consultation de kinésithérapie évaluant la myélopathie cervicale
E. Vernin, H. Pascal Mousselard, F. Cohen, F. Pervazian, P. Bourgeois, Y. Catonné

 Introduction

Les myélopathies cervicales secondaires à une sténose canalaire rachidienne relèvent d’un traitement chirurgical. La cinétique de récupération des troubles neurologiques après chirurgie a été très peu étudiée. Cela explique qu’il n’existe pas de protocole de rééducation adapté aux troubles spécifiques présentés par ces patients (maladresse gestuelle, troubles de la marche, troubles sphinctériens). Les auteurs ont mis en place une consultation de kinésithérapie en collaboration avec l’équipe chirurgicale afin de suivre et d’évaluer objectivement ces patients pour parfaire la prise en charge kinésithérapique post opératoire.

 Matériels et Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective débutée en 2005 incluant actuellement 19 patients (3 femmes, 16 hommes), d’âge moyen 59,9 ans (43-73). Tous les patients ont bénéficié d’un examen neurologique et d’une IRM cervicale permettant d’affirmer le diagnostic de myélopathie et ont été opéré par le même opérateur. Tous les patients ont été évalués en pré opératoire, à 1 mois, 3 mois et 6 mois post opératoire à l’aide de trois tests spécifiques : score JOA (Japanes Orthopaedic Association score), 9HPT (test des 9 trous) évaluant l’agilité des mains, le test de Crockard évaluant la marche.

 Résultats

L’évaluation pré-opératoire retrouve un JOA en moyenne de 9 (7-15), un 9HPT à 36 secondes côté dominant (14-120), 37 secondes côté non dominant (12-120), et un crockard à 50 secondes (22-120). En post opératoire, le JOA à 1 mois s’établit à 14 et reste stable à 3 et 6 mois. Le 9 HPT est à 21 sec côté dominant (14-33) et 18,7 sec (15-31) côté non dominant et reste stable aux évaluations suivantes. L’amélioration moyenne est de 47%. L’indice de Crockard s’établit en moyenne à 29 sec correspondant à une amélioration de 42%, et reste stable aux évaluations suivantes.

 Discussion

Ce travail montre que la décompression chirurgicale est efficace et que le résultat sur la récupération neurologique est obtenu dès le premier mois post-opératoire. Ainsi la rééducation devrait être très précoce en post-opératoire afin d’obtenir un résultat optimal. Un protocole de rééducation spécifique pourrait être établit et adapté à chaque évaluation en fonction des résultats des différents tests. Ce travail permet également de montrer que la kinésithérapie peut être adaptée et évaluée en utilisant des tests objectifs.

 Conclusion

Les évaluations répétées, réalisées au mieux au cours d’une consultation de kinésithérapie montrent que la rééducation post-opératoire des myélopathies cervicales doit être mise en place de façon précoce et adaptée au handicap.

Mots-clefs :
Myélopathie
Kinésithérapie
évaluation

© SFR - Soumission Congrès 2006

Envoyer à un ami Imprimer