© Soumission Congrès 2009
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 

Hypertrophie gingivale à la sulfasalazine
A. Ben Rejeb, D. Mrabet, H. Sahli, I. Cheour, M. Elleuch, N. Meddeb, S. Sellami

 Introduction

Certains médicaments peuvent provoquer une hypertrophie gingivale comme les anti-épileptiques, certains immunosuppresseurs, et les antagonistes du calcium. A nos connaissances, il n' a pas été décrit un cas d'hypertrophie gingivale dû à la prise de la sulfasalazine. D'où l'intérêt de notre observation.

 Observation

Il s'agit d'une patiente âgée de 41 ans suivie pour des lombalgies depuis 2 ans traitées de façon symptomatique par les anti-inflammatoires (diclofénac), qui a été hospitalisée pour des rachialgies inflammatoires. Le diagnostic de spondylarthrite ankylosante (SPA) a été retenu et la patiente a été mise sous diclofénac et sulfasalasine 500 milligrammes (mg) par jour avec augmentation de la dose par palier de 500 mg par semaine jusqu'à la dose de 2 grammes par jour. La patiente a présenté quelques semaines après une hypertrophie gingivale imposant l'arrêt du traitement par la sulfasalasine. L'évolution a été marquée par la persistance de l'hypertrophie 3 ans après. La patiente a été mise sous méthotrexate à la dose de 12.5 mg par semaine avec bonne évolution de sa SPA.

 Conclusion

La sulfasalasine provoque beaucoup d'effets indésirables hématologiques, cutanés, digestifs, neurologiques et pulmonaires. L'hypertrophie gingivale semble être un autre effet indésirable non encore rapporté. L'apparition de l'un de ces symptomes impose l'arrêt du traitement.

Mots-clefs :
Effets indésirables

© SFR - Soumission Congrès 2009

Envoyer à un ami Imprimer