© Soumission Congrès 2008
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Ma.06

Les anti-TNF alpha dans le syndrome SAPHO
K. Ben Abdelghani, D. Gérard-Dran, B. Combe

 Introduction

Le syndrome SAPHO (synovite-acné-pustulose-hyperostose-ostéite) est souvent considéré comme une forme particulière de spondylarthropathie. Certains patients non répondeurs nécessitent des traitements intensifs. L'effet des biothérapies dans le syndrome SAPHO, principalement celui des anti-TNF, a été rapporté dans quelques observations de la littérature.

 Matériels et Méthodes

Il s'agit d'une étude prospective ouverte ayant porté sur 4 observations de patients atteints de syndrome SAPHO et traités par des anti-TNF. Les patients ont été sélectionnés selon 2 critères essentiels : diagnostic de syndrome SAPHO sur les critères cliniques, d'imagerie ; et évolutivité clinique douloureuse malgré plusieurs traitements AINS, associés à divers essais de traitement de fond.L'efficacité du traitement a été appréciée sur l'amélioration de la douleur sur l'échelle visuelle analogique (EVA) et des scores d'activité (BASDAI) et fonctionnelle (BASFI) et sur la réduction du traitement antalgique et/ou anti-inflammatoire.

 Résultats

Il s'agit de 4 femmes, d'âge moyen 47 ans au début de la maladie. Le diagnostic a été reconnu après un délai de 2 ans et 3 mois. Trois patientes présentaient des lésions cutanées à type de pustulose palmo-plantaire. Une atteinte sterno-costo-claviculaire a été retrouvée chez toutes les patientes et une sacro-iléite dans 2 cas. Toutes les patientes ont été traitées par des AINS, associés à des corticoïdes dans un seul cas, des antibiotiques dans un autre cas et des infiltrations locales de corticoïdes dans 3 cas. Les traitements de fond utilisés étaient le methotrexate dans un cas et du pamidronate dans 3 cas. L'anti-TNF a été débuté après une durée moyenne d'évolution de la maladie de 4 ans et 9 mois. Il a comporté des perfusions de : infliximab (INF) dans 3 cas et adalimumab (ADA) dans un cas. Chez les 3 patientes sous IFN et à la semaine 2, le BASDAI est passé en moyenne de 5,3 avant la 1ère perfusion à 3,6 avant la 2ème perfusion. L'EVA douleur a diminué de plus de 50% et est passée en moyenne de 66,6 à 30. La valeur moyenne de la VS est passée de 18,6 mm avant la 1ère perfusion à 8,6 avant de la seconde.
A la semaine 14, un maintien de la réponse clinique a été observé chez seulement une patiente sous INF avec un recul actuel de 7 mois. En revanche, une récidive des douleurs de la paroi thoracique antérieure a été observée chez 2 patientes sous INF après la 2ème perfusion. La valeur moyenne du BASDAI est passé de 1.8 avant la 2ème perfusion à 4.9 avant la 4ème perfusion. Une rotation vers l'ETN et l'ADA a été tentée mais était sans effet sur la symptomatologie douloureuse. Au 3ème mois, la patiente sous ADA avait une réponse clinique sur tous les critères avec un recul de 2 ans. Le traitement a été globalement bien toléré. Une toxidermie à l'INF a été notée dans un cas et a régressé après l'arrêt du traitement.

 Conclusion

Dans cette étude ouverte, les anti-TNF étaient efficaces chez une patiente sur 2. L'effet des anti-TNF alpha au cours du syndrome de SAPHO paraissent ainsi moins nets qu'au cours des autres spondylarthropathies.

Mots-clefs :
SAPHO
anti-TNF alpha

© SFR - Soumission Congrès 2008

Envoyer à un ami Imprimer