© Soumission Congrès 2008
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 O.136

Carence en vitamine D des myélomes multiples autogreffés : retentissement sur le statut osseux
O. Lemaire, L. Zabraniecki, M. Attal, M. Laroche

 Introduction

Le statut osseux des patients présentant un myélome multiple (MM) traité est peu étudié et reste relativement incompris. L'autogreffe, qui reste le traitement de référence, et la carence en vitamine D liée à l'altération de l'état général ont des conséquences sur le remodelage osseux qui sont méconnues et rarement prises en charge.

 Patients et Méthodes

Nous avons étudié l'effet du traitement par autogreffe chez 39 patients atteints de MM. Le bilan phosphocalcique (Calcémie corrigée, vitamine D (25OHD3), parathormone (PTH) ), les marqueurs du remodelage osseux (C-télopeptides sériques (CTX), phosphatases alcalines osseuses (PAO), ostéocalcine (OC) ) et la densitométrie osseuse (rachis, cols fémoraux et corps entier (CE) ) ont été évalués au diagnostic (B1), au moment de l'autogreffe après chimiothérapie d'induction (B2), à 6 mois (B3) et à 1 an (B4) de l'autogreffe.

 Résultats

La proportion de patients répondant au traitement (réponse complète, très bonne réponse partielle et réponse partielle selon les critères de l'IFM) est de 66,7% à B2, 86,5% à B3 et 79.4% à B4. Au diagnostic, les patients présentent une ostéopénie limite au rachis uniquement (T score médian = -1,11 (-2,61 ; 0,66) ) avec un Z-score normal (-0,02 (-1,07 ; 1,3) ). Ils sont carencés en vitamine D (25OHD3 médiane = 11 (5 ; 15) ng/ml) et en hyperparathyroïdie frustre secondaire (PTH médiane = 47 (16-61) pg/ml en excluant les patients en hypercalcémie). Cet état de fait persiste durant tout le suivi malgré une amélioration de la 25OHD3 qui reste cependant insuffisante (B2 : 15 (9 ; 18), B3 : 17,5 (13 ; 25), B4 : 16 (14 ; 22) ). Apres l'autogreffe (entre B2 et B3), la 25OHD3 augmente (p = 0,04) et la PTH diminue (66 (41 ; 106) à 55 (41 ; 68) pg/ml, p = 0,009). Cette évolution est concomitante d'une augmentation de la DMO trabéculaire (rachis et bassin du CE : 1,223 (1,138 ; 1,345) à 1,251 (1,152 ; 1,408), p = 0,01), d'une diminution de la DMO corticale (cols fémoraux : 0,836 (0,836 ; 0,744) à 0,808 (0,722 ; 0,937), p = 0,03) et d'une augmentation de la PAO (9 (6 ; 14) à 13 (8 ; 17), p = 0.02). Les marqueurs du remodelage osseux restent cependant normaux à tous les bilans même chez les patients répondeurs.

 Discussion

Nous ne retrouvons pas, comme d'autres études de la littérature, d'ostéoporose marquée au diagnostic de MM. Par contre, fait marquant, les patients présentent un déficit chronique en vitamine D et une hyperparathyroïdie frustre secondaire qui, non supplémentée, ne s'améliore que peu avec la chimiothérapie et participe probablement à la pathologie osseuse de la maladie. Apres l'autogreffe, il existe un phénomène de « vol cortical » (diminution de la DMO de l'os cortical et augmentation de la DMO de l'os trabéculaire). Ce phénomène pourrait être lié à la diminution de l'infiltration osseuse tumorale trabéculaire, permettant une reminéralisation partielle aux dépens de l'os cortical, qui fait office de « réserve » de calcium. Cette situation est probablement aggravée par l'ostéomalacie chronique liée à la carence en vitamine D.

 Conclusion

Il est probablement nécessaire de supplémenter en vitamine D les patients ayant un MM non hypercalcémique autogreffé afin de ne pas aggraver la pathologie osseuse inhérente à la maladie et au traitement.

Mots-clefs :
myélome multiple
remodelage osseux
Vitamine D

© SFR - Soumission Congrès 2008

Envoyer à un ami Imprimer