© Soumission Congrès 2009
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Lu.126

Intérêt de séances de musicothérapie vs séances de physiothérapie par radar chez des patients douloureux pris en charge en rééducation fonctionnelle et rhumatologie : étude contrôlée, randomisée
S. Guétin, M. Julia, G. Mercier, M. Picot, C. Herisson

 Introduction

De nombreuses études soulignent l'intérêt de la musicothérapie dans la prise en charge de la douleur1. Elle exerce une action psycho-physiologique importante et permet une réduction significative des traitements antalgiques, analgésiques et psychotropes.
Objectif
L'objectif principal est de comparer l'évolution de la douleur entre :
-une séance de physiothérapie par radar (RA)
-une séance d'écoute d'une musique de relaxation standard (MR)
-une séance de musicothérapie utilisant la technique validée du montage en « U » (MU) 2
Les objectifs secondaires concernent l'effet sur l'anxiété et l'évaluation du soin perçu comme le plus bénéfique par le patient.

 Matériels et Méthodes

Etude contrôlée, randomisée en « cross-over » . Sont inclus les patients présentant une pathologie douloureuse, bénéficiant de la physiothérapie par radar, ne présentant pas de déficience auditive et acceptant de signer le consentement. Le critère d'évaluation principal est l'Echelle Visuelle Analogique de la douleur (EVA) remplie par le patient juste avant et après chaque soin. Les critères d'évaluation secondaires concernent l'anxiété (échelle visuelle) et un questionnaire évaluant le vécu du soin par le patient.

 Résultats

15 patients ont été inclus et ont bénéficié de l'ensemble des 3 soins. La variation absolue de l'EVA douleur n'est pas significativement différente entre les 3 modes d'intervention. Un manque de puissance est probable car la variation pour la musicothérapie en U est plus importante (-1.6 entre avant et après, versus -0.1 et -0.2 pour RA et MR). L'évolution avant/après est statistiquement significative pour le groupe MU et ne l'est pas pour les groupes RA et MR. Une différence significative est apparue sur l'évolution de l'anxiété en faveur des groupes MR et MU. Concernant le questionnaire, 67% ont déclaré que le soin MU était le plus bénéfique, 27% le soin MR et 6% pour le soin RA.

 Conclusion

Cette étude contrôlée, randomisée met en évidence des différences à tendances significatives en faveur de la musicothérapie avec montage en « U » en comparaison à l'utilisation du radar ou à de la musique de relaxation standard chez des patients douloureux chroniques.

Mots-clefs :
musique
Douleur
essai thérapeutique contrôlé
Référence bibliographique :
Cepeda MS et al. Cochrane Database Syst Rev 2006
Guétin S. et al. Douleurs et analgésie 2005

© SFR - Soumission Congrès 2009

Envoyer à un ami Imprimer