© Soumission Congrès 2009
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 .00

Outil pédagogique pour l'éducation thérapeutique de groupes de patients lombalgiques au cabinet du kinésithérapeute
I. Bay-Lauwers

 Introduction

La prise en charge en kinésithérapie des patients souffrant de lombalgie sub aigue a pour but d'éviter le passage à la chronicité. Au cabinet libéral des sessions d'éducation thérapeutique de groupe sont proposées. L'objectif est de développer un outil éducatif de groupe permettant d'autonomiser le patient dans la prise en charge de son dos.

 Matériels et Méthodes

Cet outil est utilisé après avoir réalisé le diagnostic éducatif en individuel et montré les exercices de renforcement musculaire et d'étirements utiles. Il travaille sur les représentations des patients, les facteurs déclenchant les douleurs, la kinésiophobie et la gestion de la vie quotidienne.

 Résultats

La séance se structure autour d'un outil. Il s'agit d'une colonne vertébrale qui fait office de « plateau de jeu » . Les patients ont chacun un pion et démarrent en bas. L'activité se termine quand chacun est arrivé en haut de la colonne au niveau du cerveau qui symbolise l'intégration par le patient de sa colonne. Nous avons représenté les 24 vertèbres mobiles qui sont celles utiles au mouvement. Il y a donc 24 cases. La colonne vertébrale est installée verticalement et est représentée à échelle humaine et hauteur physiologique. Les vertèbres lombaires sont au niveau moyen de celles des patients. Cela permet de donner plus de réalisme au schéma. Le plateau de jeu se compose de plusieurs catégories de cases : actions, questions, vie quotidienne, cartes. Les cases correspondent à des cartes. Les patients, à tour de rôle, lancent le dé, déplacent leur pion vers le haut et piochent une carte. Les cases « questions » travaillent sur les représentations et les douleurs à l'aide d'outils visuels. Les cases « actions » travaillent sur les savoir-faire et les savoir-être, elles mènent à des ateliers interactifs et/ou ludiques (jeux de rôles, ateliers pratiques). Les cases « cas cliniques » mènent à des jeux de cartes de Barrows. Les cases « vie quotidienne » décrivent une situation protectrice pour le dos. Chaque patient a, devant lui, une balance. Avant qu'il ne réponde à la question ou fasse un atelier pratique, un poids à mettre du côté facteurs de risque lui est donné. Lorsque les réponses ou exercices réalisés sont satisfaisants, il gagne un poids à mettre de l'autre côté de la balance pour contrebalancer et équilibrer son dos. Arriver sur une case « vie quotidienne » donne automatiquement au patient un poids de plus à mettre du bon côté de la balance.

 Discussion

Cet outil pédagogique est actuellement testé en situation réelle en cabinet libéral. Il a l'avantage d'être applicable concrètement sans coût supplémentaire. Ultérieurement seront intégrés des ateliers diététiques et une psychologue. Un suivi des patients est à prévoir également.

 Conclusion

Cette méthode ludique permet de rendre les patients acteurs de leur dos en les faisant travailler sur les savoir-faire et savoir-être.

Mots-clefs :
Education thérapeutique
lombalgie

© SFR - Soumission Congrès 2009

Envoyer à un ami Imprimer