© Soumission Congrès 2009
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Lu.135

Devant une névralgie cervico-brachiale, penser à un syndrome du défilé cervico-brachial
W. Kessomtini

 Introduction


Le syndrome du défilée cervico-brachial est liée à la compression intermittente ou permanente du pédicule vasculo-nerveux du membre supérieur lors de sa traversée depuis la base du cou jusqu'à la racine du membre supérieur. Il pose un problème de diagnostic et de prise en charge.
L'objectif de cette étude est de préciser les particularités cliniques de ce syndrome et de déterminer les modalités de sa prise en charge rééducative.

 Matériels et Méthodes

il s'agissait d'une étude rétrospective durant les 4 dernières années portant sur les malades adressés à l'unité de médecine physique et rééducation (MPR) de MAHDIA pour névralgie cervico-brachiale C8. Le diagnostic du défilé était porté sur les arguments cliniques et radiologiques. Un programme de 15 séances de rééducation à raison de 3séances par semaines était réalisé. L'évaluation était clinique (échelle visuelle analogique EVA de la douleur, examen du rachis cervical, les tests vasculaires et le test dynamique de mise en tension du plexus brachial), fonctionnelle (stade d'Orset) et radiologique.

 Résultats


6 femmes d'âge moyen 40,33 ans étaient colligées. Toutes les femmes avaient une NCB C8. Un œdème de la main associé était retrouvé dans 33,33% des cas. Un syndrome de Reynaud est retrouvé dans un seul cas (16,66%). La manœuvre de Wright était positive dans 50% des cas. Le test de Roos était positif dans 66,66% des cas. Le test dynamique avait révélé une mise en tension du plexus brachial par le nerf cubital dans 83,33% des cas. Un syndrome de canal carpien associé était retrouvé dans 16,66% des cas. L'EVA moyenne initiale de la douleur était de 67 mm. Le bilan radiologique avait révélé une cote cervicale dans 33,33% des cas et une apophysomégalie C7 dans 66,66% des cas. Après rééducation, il y avait une amélioration de douleur (EVA moyenne 23 mm) et les résultats à court terme étaient bons (selon Orset) dans 83,33% des cas.

 Conclusion

le syndrome du défilé cervico-brachial est un diagnostic toujours difficile. Il doit être évoqué devant une NCB C8 de la femme jeune. Sa prise en charge est rééducative même en présence d'une anomalie anatomique.

Mots-clefs :
névralgie cervico brachiale
syndrome de la traversée cervico-thoraco-brachiale

© SFR - Soumission Congrès 2009

Envoyer à un ami Imprimer