© Soumission Congrès 2010
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Lu.123

Caractéristiques de la lombalgie commune chronique chez les patients marocains et facteurs de risque de passage à la chronicité
A. Boudali, S. Rostom, I. Bendeddouche, H. Elarabi, D. Elbadri, M. Mangat, N. Mawani, R. Bahiri, N. Hajjaj-Hassouni

 Objectif

Les objectifs de notre étude étaient de décrire les caractéristiques des patients suivis pour lombalgie subaiguë et chronique, et d’identifier les facteurs de risque de passage à la chronicité dans notre contexte.

 Patients et Méthodes

Nous avons réalisé une enquête auprès des patients lombalgiques vu à la consultation ou en hospitalier. Les critères d’inclusion étaient les patients âgés de plus de 18 ans, présentant une lombalgie commune subaigüe ou chronique. Les Critères d’exclusion étaient la lombalgie aigue et les lombalgies symptomatiques. Les caractéristiques démographiques socioéconomiques et cliniques des patients ont été recueillies. Les facteurs de risque de passage à la chronicité dans la lombalgie ont été évalués, notamment les facteurs socio-économique, cliniques, professionnels et psychologiques. Une étude analytique évaluant la corrélation entre la persistance de la lombalgie plus d’un an et les différents facteurs de risque a été réalisé.

 Résultats

Cent patients lombalgiques chroniques ont été inclus, l’âge moyen des patients était de 49,5±12 ans, 61,5% des patients étaient des femmes, 32% étaient des analphabètes, 24% avaient un niveau primaire, 24% avaient un niveau secondaire et 20% avaient un niveau universitaire. L’arthrose inter apophysaire postérieure représentait l’étiologie la plus fréquente avec un pourcentage de 53%. Les lombalgies étaient associées à des radiculalgies dans 20% des cas. La médiane d’évolution de la lombalgie était de 48 mois (3 -276 mois), la médiane du délai de consultation était de 6 mois (0-120 mois). Soixante treize pourcent avaient une durée d’évolution supérieure à un an. La prévalence de l’anxiété évaluée par le HAD (Hospital anxiety and depression) anxiété était de 37%, et la prévalence de la dépression évaluée par le HAD (Hospital anxiety and depression) dépression, était de 60%. L’incapacité fonctionnelle évaluée par le Québec était en moyenne de 34±23 (0-90) et par l’ Eifel était en moyenne de 12±6 (1-24), les peurs et les croyances évalués par le FABQ (fear avoidance beliefs questionnaire) physique était en moyenne de 15,4±7,3 (0-24), et par le FABQ (fear avoidance beliefs questionnaire) travail était en moyenne de 17 ±12 (0-42), l’indice moyen de la satisfaction au travail (MINESOTA) était de 92±34 (30-184). Le passage à la chronicisation était corrélé de façon significative avec l’état civil (p = 0,02), le revenu mensuel (p = 0,04), le délai de consultation (p = 0,02), l’utilisation de la médecine alternative (p = 0,003), le niveau d’anxiété (HAD anxiété) (p = 0,03) et le type de contrat de travail (p = 0,01). Par contre on n’a pas trouvé d’association statistiquement significative avec le niveau d’instruction (p = 0,3), l’âge (p = 0,9), le diagnostic de la lombalgie (p = 0,4), le Québec (p = 0,9), le Minesota (p = 0,1), le FABQ physique (p = 0,3) et le FABQ travail (p = 0,7).

 Conclusion

La lombalgie commune chronique constitue un problème de santé publique au Maroc. Le passage à la chronicité est surtout associé aux facteurs socio-économiques et psychologiques. D’autres études multicentriques à grandes échelles seront souhaitables pour confirmer ces résultats.

Mots-clefs :
lombalgie chronique
Facteurs de risque

© SFR - Soumission Congrès 2010

Envoyer à un ami Imprimer