© Soumission Congrès 2010
SFR
Société Française de Rhumatologie
Envoyer à un ami Imprimer
 RESUME SELECTIONNE
 Me.74

Intérêt des marqueurs du remodelage osseux dans l’ostéoporose
M. Younes, M. Jguirim, F. Neffati Hassine, M. Gharbi, S. Zrour, I. Bejia, M. Touzi, M. Najjar, N. Bergaoui

 Introduction

Actuellement, le diagnostic de l’ostéoporose se fait par la recherche de facteurs de risque et la mesure de la densité minérale osseuse (DMO) par la méthode DXA. Toutefois, les marqueurs du remodelage osseux, non utilisés encore en pratique courante, ont montré un intérêt surtout dans la prédiction du risque de fracture et le suivi thérapeutique au cours de cette maladie.
Les bjectifs de notre travail est d'étudier les corrélations des marqueurs osseux avec la DMO, la fracture ostéoporotique et l’effet densitométrique des traitements et en déduire leur rôle dans la prise en charge de l’ostéoporose.

 Patients et Méthodes

Etude prospective portant sur 65 femmes adressées pour mesure de la DMO durant la période entre Mai et Aout 2008. Dans une première étape, chaque patiente a eu un dosage des marqueurs sanguins d’ostéoformation : ostéocalcine (OC) et le Propeptide N terminal du Collagène type I (P1NP) et des marqueurs de résorption osseuse : Télopeptide C-terminal du Collagène type I (β-CTX ou CrossLaps) sanguin et urinaire ainsi que de la parathormone et de la calcémie. Les facteurs de risque de l’ostéoporose ont été précisés dans chaque cas. Dans une deuxième étape, un contrôle densitométrique et des marqueurs osseux à 3 mois et à un an a été effectué pour 15 patientes traitées par bisphosphonates.

 Résultats

Nos 65 femmes avaient un âge moyen de 58,6 ± 12,1 ans dont la majorité (83,1%) étaient ménopausées. Une ostéoporose a été retrouvée dans 52,3%, une ostéopénie dans 26,2% et une DMO normale dans 21,5% des cas. Une augmentation des marqueurs du remodelage osseux était corrélée avec la ménopause (p = 0, 001 pour l’OC, p = 0,016 pour CTX urinaire), un indice de masse corporelle faible (p = 0,015 pour l’OC, p = 0,042 pour CTX sérique) et la présence d’une ostéoporose (p<0,001 pour P1NP, p<0,001 pour CTX sérique et urinaire). La corticothérapie était corrélée à une diminution des marqueurs de l’ostéoformation (p = 0,002 pour P1NP). La présence de fracture était associée seulement à l’augmentation du CTX urinaire (p = 0,05). Le traitement par les bisphosphonates était associé à une diminution des marqueurs de résorption et de formation osseuse. Cette variation des marqueurs était corrélée à l’effet densitométrique du traitement.

 Conclusion

Les marqueurs du remodelage osseux augmentent chez la femme ménopausée et en cas de baisse de la DMO. Toutefois leur apport dans le diagnostic positif de l’ostéoporose est faible. Ils présentent plutôt un intérêt dans la prédiction du risque de fracture et le suivi thérapeutique.

Mots-clefs :
ostéoporose
marqueurs osseux
densitométrie osseuse

© SFR - Soumission Congrès 2010

Envoyer à un ami Imprimer